Après les deux cuissons successives voici déjà le moment de penser à la prochaine résidence ...

18 contacts et 12 dossier de candidatures complets nous sont arrivés .

Cette année encore le choix de la personne retenue en résidence s'est avéré difficile du fait que certaines candidatures étaient très éloignées de notre offre de résidence et ne prenaient pas suffisamment en compte son axe principal qui est la découverte d'une cuisson Anagama , ses avantages et  ses contraintes .

Il sagit  pour le futur résident de découvrir ou d'approfondir l'expérience d'une cuisson à flamme directe, durant laquelle les flammes traversent l'empilage des pièces à cuire avant de s'échapper par une cheminée 

                                                                     

                                                                     330px-Anagama_kiln

 

Ici pas d'émaillages rutilants de couleurs, même si l'utilisation de l'émail est possible  , mais plutôt une recherche sur le principe des cuissons lentes en four Anagama, qui est  que les cendres de bois  se déposant sur les pièces en terre brute, les alcalis de la cendre se fixent sur les pièces et finissent par former avec la silice et l’alumine du tesson un émaillage résiduel du plus bel effet.

Une cuisson longue et lente à haute température, des pièces accueillies dans le four anagama  implique une importante réflexion au moment de leur fabrication.

Remplir un four d'un volume de 2,5m3  demande un  savoir faire spécifique et beaucoup de temps car il faut bien réfléchir au passage des flammes pour que les cendres se répartissent au mieux sur les pièces.  Il faut pour cela que le tirage soit optimum et donc que l'agencement des pièces dans le four soit fait en conséquence.

Pour être en accord avec concept de la résidence, il faut également que le projet du candidat cadre avec le fait que l'association Terre-Plein se réclame du soutien à une création contemporaine dans le domaine de la céramique. 

- 2 candidatures restaient en lice, il aura fallu une semaine de débats  pour les départager .

C'est celle de Marion BOQUET-APPEL qui postulait pour la troisième fois à une résidence qui a été retenue.

Marion Bocquet-Appel est professeur de céramique et d'histoire de la céramique au sein du Diplôme des Métiers d'Art Céramique artisanale à l'Ecole Superieure des Arts Appliqués Duperré, Paris 

http://www.marionbocquetappel.com/bout

Son  recours à la matière est constitutif, originel.                                                                                                                                                

Sa démarche de sculpteur est indissociable du rapport direct et instinctif qui lie la main à la terre.                                                                              

Après avoir expérimenté différentes techniques de modelage, de moulage et de sculpture, elle resserre sa pratique depuis quelques années autour de la céramique.                                                                                                                                                                                                    

L’aspect technique devient central au fur et à mesure que son initiation s’étoffe, non dans un souci de perfection plastique, mais en abordant la rencontre entre un héritage artisanal ancien et des préoccupations artistiques contemporaines comme une problématique complexe dont elle explore les enjeux.


Sa pratique va de la sculpture à l'installation en passant par la vidéo.

Un challenge à relever pour notre association qui nous propulse vers la création conceptuelle. 

A suivre .....